En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Les jardins préférés de Le Nôtre

Le grand parterre à la française de Chantilly offre les points de vue les plus éblouissants de la visite. Il comprend de vastes miroirs d'eau reflétant le ciel, de nombreux jets d'eau et fontaines ainsi qu'un ensemble exceptionnel de statues. De tous les jardins créés par André Le Nôtre, Chantilly était son préféré, comme il l’écrivait en 1698 au comte de Portland : "Souvenez-vous de tous les beaux jardins en France, Versailles, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, les Tuileries et surtout Chantilly".

 

Un dessin somptueux d’équilibre et d’harmonie

Dessiné à la fin du XVIIe siècle par André Le Nôtre, jardinier de Versailles, pour Louis II de Bourbon, prince de Condé, le jardin à la française de Chantilly constitue un exemple rare de plan dont l’axe est décentré par rapport au château.

Incontestablement, de tous les jardins dessinés par Le Nôtre à la fin du XVIIe siècle, Chantilly se distingue par l’étendue exceptionnelle de ses bassins et le nombre de ses jeux d’eau.

Sa restauration intégrale, en 2009, a permis, dans le plus grand respect des techniques anciennes, de retrouver toute l’ingéniosité du réseau hydraulique qui fut tenu pour une prouesse en son temps et grâce à laquelle les jets d’eau atteignent jusqu’à cinq mètres de haut.
Le Grand Canal, long de 2,5 km et qui dépasse de 600 mètres celui de Versailles, est constitué par la Nonette, un affluent de l’Oise canalisé par Le Nôtre. Réalisation monumentale qui entendait déjà rivaliser avec le château de Versailles, elle constitue l’une des fiertés du jardinier.

 

Caractéristiques du jardin à la française

Le jardin à la française se distingue par un tracé géométrique, souvent symétrique, constitué de parterres, de bosquets et de bassins, jalonnés de statues et animés par des jeux d'eau féeriques.

Le jardin à la française symbolise le triomphe de l'ordre sur le désordre, de la culture sur la nature sauvage, du réfléchi sur le spontané. Il se caractérise par une mise en scène théâtralisée du jardin, le but est de surprendre le visiteur grâce à des effets de perspectives.

Il culmine au XVIIe siècle grâce aux créations d’architectes jardiniers dont le plus connu est André Le Nôtre (1613-1700). Il s'oppose au jardin à l'anglaise, aux allées courbes, dans lequel on ne cherche pas à dompter la nature.