En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Les appartements princiers richement meublés et décorés

Situés au 1er étage du château, les grands appartements servaient de lieux de réception et d'habitation aux princes de Bourbon-Condé. Formidable exemple des décors d'apparat appréciés au XVIIIe siècle, ils offrent une grande variété d'objets d'art, de mobilier et de peintures de maîtres.

Ces espaces en grande partie pillés durant la Révolution ont été réaménagés au XIXe siècle par le duc d’Aumale qui a collectionné, acquis ou hérité des objets d’art et des meubles précieux provenant de la famille royale ou de châteaux royaux afin de restituer la grandeur et le faste du temps des princes de Condé.

La Grande Singerie

Evoquant le goût pour l’Asie, à la mode au XVIIIe siècle, ce boudoir a été entièrement décoré dans les années 1730 de peintures murales de Christophe Huet dont les motifs représentent les actions des hommes sous la forme de singes, afin de se moquer d’eux et de leurs travers. 

La Galerie des batailles

Plus vaste pièce des grands appartements, elle servait de salle de réception aux princes de Condé. Elle a été décorée à la fin du XVIIe siècle pour le Grand Condé par Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi Louis XIV. La Galerie des Batailles présente une série de onze toiles, qui illustrent les principales victoires du Grand Condé dans l’ordre chronologique.

La chambre de M. le Prince

Cette pièce marquait l’entrée des grands appartements du prince de Condé, avec son décor de lambris blanc et or, elle est caractéristique du début du style rocaille. Les boiseries ont été exécutées par l’architecte Jean Aubert vers 1720 pour Louis-Henri de Bourbon, 7ème prince de Condé (1692-1740), ministre du roi Louis XV. Le mobilier d’origine a malheureusement été dispersé à la Révolution et la chambre de M. le Prince a ainsi perdu son lit à baldaquin. On peut y admirer la commode de Riesener provenant de la chambre du roi Louis XVI à Versailles.

Le Grand Cabinet d'Angle

Le Grand Cabinet d’Angle était le bureau du prince de Condé, c’est dans cette pièce qu’il recevait ses audiences. Il est décoré de boiseries blanches et or datant de 1720 et ornés de motifs liés à la chasse. Les chaises et les fauteuils de style néoclassique, réalisés par Jean-Baptiste Sené, datent du règne de Louis XVI, l’écran de cheminée, exécuté par Boulard, appartenait au Comte de Provence, futur roi Louis XVIII.

Le Salon de Musique

Le salon de musique, a été ainsi nommé en raison de la harpe anglaise du XIXe siècle qui aurait appartenu à la duchesse d’Aumale, épouse du duc. Au XVIIIe siècle il s’agissait du cabinet de physique des princes de Condé. Cette pièce expose du mobilier en bois doré de Georges Jacob commandé par le roi Louis XVI pour le Salon des Jeux du château de Saint-Cloud.

L'antichambre et la salle des Gardes

L’antichambre et la salle des Gardes ont été construites à la fin du XIXe par Honoré Daumet pour relier le grand château à l’ancien petit château. Trois éléments évoquent le temps des Condé à Chantilly : deux tableaux de Jean-Baptiste Oudry qui représentent des scènes de chasse, et le meuble minéralogique de Haupt offert en 1774 au prince Louis-Joseph de Condé par le roi Gustave III de Suède pour le remercier de son séjour à Chantilly.