Entrez dans l’intimité du duc d’Aumale

Les appartements privés du duc et de la duchesse d'Aumale sont situés au rez-de-chaussée du Petit Château. Le duc d'Aumale les fit aménager en 1844-1846 par le peintre et décorateur romantique Eugène Lami peu après son mariage. C'est l’un des rares appartements princiers datant de la Monarchie de Juillet qui soit resté intact. Accessibles en visite guidée et en petit groupe uniquement, ces lieux de vie, empreints de souvenirs, constituent un témoignage exclusif de l’intimité du duc d’Aumale. 

 

 

Chambre du Duc

Cette pièce est meublée d’un lit militaire et d’un bureau à cylindre des ébénistes Jean-Michel et Guillaume Grohé, offert en 1847 par le roi Louis-Philippe à son fils. Plusieurs tableaux et miniatures représentant la famille du duc d’Aumale décorent la chambre, dont un portrait de sa mère signé du baron Gérard. Sont présents, deux costumes qui résument les différents aspects de la personnalité du duc d’Aumale : l’uniforme du général et l’habit vert du membre de l’Institut de France. La pièce est restée intacte depuis 1897.

Petite Singerie

Tout comme la Grande Singerie située dans les grands appartements, la Petite Singerie a été décorée dans les années 1730 par Christophe Huet, célèbre peintre animalier du XVIIIe siècle. Ce petit boudoir met en scène des singes, surtout des « singesses » imitant les faits et gestes de l’aristocratie dans un domaine qui ressemble fort à Chantilly. Cette pièce séparait les appartements du duc et de la duchesse.

Salon Violet

Aménagé sous une forme ronde, le boudoir de la duchesse d’Aumale, Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, à l’origine tendu de vert, a été retendu de tissu violet broché d’argent, qui se retrouve sur le paravent et le mobilier à la demande du duc d’Aumale suite à la mort de sa femme en 1869, car le violet est une couleur associée au deuil.

Chambre de la Duchesse

Cette chambre, typique des arts décoratifs sous la Monarchie de Juillet, est meublée d’un lit à baldaquin et de fauteuils capitonnés de style Louis XV, elle comprend également un cabinet de toilette. Les murs sont ornés de deux grands portraits du duc et de la duchesse d’Aumale au moment de leur mariage en 1844.

Salon de Guise

Le salon de Guise abrite des portraits de famille dont celui du duc d’Aumale âgé de neuf ans, soit un an après qu’il a hérité de Chantilly, et ceux de ses deux fils, Louis d’Orléans et François. Cette salle a été rebaptisée en 1872, après la mort du second fils du duc d’Aumale, François, duc de Guise.

Salon de Condé

Cette ancienne antichambre, appelée tout d’abord « Salon des Condé » par le duc d’Aumale en raison du grand nombre de portraits des princes de Condé qui y sont exposés. Elle a été rebaptisée « Salon de Condé », en mémoire de Louis d’Orléans, prince de Condé, fils aîné du duc d’Aumale, mort à 21 ans de maladie lors d’un voyage en Australie.