En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Découvrez les trésors de la bibliothèque et des archives du musée Condé de Chantilly

Très Riches Heures du duc de Berry

Manuscrit du XVe siècle sur parchemin. Composé de 206 feuillets à deux colonnes. 66 grandes et 65 petites enluminures. Reliure en maroquin rouge aux armes des familles Spinola et Serra. Manuscrit conservé dans une boîte recouverte d’une plaque en argent ciselée décorée par Antoine Vechte.

Parmi les manuscrits les plus précieux de la bibliothèque de Chantilly, figurent Les Très Riches Heures du duc de Berry réputé pour être le plus beau manuscrit du monde. Aboutissement d’un travail échelonné sur plus de 80 ans de 1412 à 1489, ce livre d’heures a été commandé par le duc Jean Ier de Berry aux frères de Limbourg au XVe siècle. Il a été acquis par le duc d’Aumale en 1856.

Heures d’Etienne Chevalier par Jean Fouquet

Les Heures d’Étienne Chevalier, peintes par Jean Fouquet, forment l’apogée de son art d’enlumineur et une des merveilles de l’art occidental. Conservé dans la famille d’Étienne Chevalier, le manuscrit fut démembré au XVIIIe siècle puis dispersé. Quarante feuillets furent acquis par le duc d’Aumale en 1891. Il fit aménager dans son château de Chantilly, le Santuario, pour les présenter encadrés et réunis par groupe de quatre. 

Lettre d’André Le Nôtre au prince de Condé du 21 septembre 1683

Les Archives du château de Chantilly sont d’une richesse inestimable. Chantilly forme ainsi le pendant des grandes collections nationales françaises d’archives. Les liens entre Chantilly et le grand architecte Le Nôtre sont bien connus. A la demande du Grand Condé, le jardinier de Versailles réalise un dessin somptueux d’équilibre et d’harmonie. Sa lettre du 21 septembre 1683 date de l’époque de ces travaux et permet, avec d’autres, d’en reconstituer l’histoire.  

Plaque de reliure en vermeil ciselé du Bréviaire de Jeanne d’Evreux

Manuscrit enluminé sur parchemin, du XIVe siècle. Bréviaire de Jeanne de Navarre, comtesse d’Evreux, reine de France par son mariage avec Charles IV. Soucieux de protéger dignement cet ouvrage le duc d’Aumale commande à l’orfèvre Paul-Emile Froment-Meurisse un écrin en forme de livre.
Sur le plat supérieur une plaque de vermeil ciselée figure deux anges en argent dessinées par Luc-Olivier Merson, un écu d’émail aux armes de France et l’autre aux armes d’Evreux. Le fermoir porte également un écu en émail aux armes de Navarre (chaînes). 

Reliure des Œuvres Maitre Guillaume Coquillart, par Trautz-Bauzonnet

Reliure française réalisée au XIXe siècle parrautz-Bauzonnet en maroquin rouge, agrémentée de compartiments mosaïqués en cuir bleu, vert et citron, et décor doré de feuillage, doublures de maroquin rouge, tranches dorées et marbrées. Sixième des vingt-trois mosaïques de Trautz, créée pour le bibliophile Armand Cigongne en 1855.

Livre du Roi Modus et de la Reine Ratio

Imprimé à Chambéry par Anthoine Neyret en 1486, première et rarissime édition. Reliure française, XIXe siècle, signée par Bauzonnet, maroquin rouge, décor doré, coins et dos ornés, doublures de maroquin vert, tranches dorées et marbrées. Composé vers 1370, le texte de Henry de Ferrières est le plus ancien traité en français écrit sur la vénerie et la fauconnerie, c’est aussi le plus ancien ouvrage imprimé traitant exclusivement de la chasse.

La Vie de saint Denis, reliure brodée aux armes de Marie de Médicis

Manuscrit de dédicace à la reine Marie de Médicis, sur la vie de saint Denis. Une des dix reliures brodées exécutées en France sous le règne de Louis XIII.
Reliure originale en soie violette brodée d’or, fleurs et ornements en soie de couleurs, chiffre de Marie de Médicis et couronne en perles fines, dos long à semé de fleurs de lys dans un encadrement, ruban de gros de Tours parme, avec lisière en dentelle dorée.

Plan de Chantilly de Mérigot (XVIIIe siècle)

Promenades ou itinéraires des jardins de Chantilly, orné d’un plan et de vingt estampes qui en représentent les principales vues par le marquis de Girardin, dessinées et gravées par Mérigot. Reliure du XVIIIe siècle, maroquin rouge, dos orné, tranches dorées. Ce précieux recueil présente plusieurs vues du domaine (château et parc) en l’état avant la Révolution de 1789.